La première émission à radio Djerba sur le budget participatif

 

Les budgets participatifs contribuent à :

  • Avoir des investissements plus efficaces permettant des améliorations réelles pour le quotidien des populations locales.
    • Les citoyens et les élus se mettent ensemble pour financer les projets et les programmes prioritaires de leur commune.
    • Etablir une relation de confiance entre élus et citoyens par le suivi et le contrôle en commun de l’exécution du budget communal.
    • Améliorer la contribution financière des citoyens lesquels auront une meilleure connaissance de la destination des ressources financières de la communes ; ainsi les municipalités auront plus de ressources pour mieux servir la population.
  • Une année après, la qualité de vie s’améliore pour toutes et tous grâces au budget participatif.

     Les principes du budget participatif

    • Equité : un accès équitable pour toutes et tous au processus de décision, aux ressources et aux services de base.
    • Recevabilité : les élus ont l’obligation de rendre compte aux citoyens de leurs décisions et de leurs actes. De leur coté, les citoyens ont le droit d’être informés sur les décisions des élus et de faire le suivi des actions communales et ils ont le devoir d’aider les élus à s’acquitter de leur mission.
    • Transparence : le conseil communal est appelé à mettre en place des mécanismes pour informer et rendre compte aux citoyens des décisions prises. Les citoyens doivent également être dotés de capacité de suivi, pour la lisibilité des donnés, et disposer des outils pour contrôler le travail des élus.
    • Durabilité : le budget participatif est élaboré sur une base annuelle, en prenant en compte les besoins sociaux, économique et environnementaux actuels et futurs.
    • Efficacité : les élus, les citoyens et les organisations de la société civile étudient ensemble les ressources possibles et mobilisables pour satisfaire les besoins de la population.
    • Engagement civique : toutes les étapes du budget participatif se basent sur une relation de confiance mutuelle et de solidarité entre les élus et les citoyens afin de mobiliser de larges concentrations à l’échelle de la commune.
    • Trois partie prenantes sont impliquées dans le budget participatif : (1) la commune avec l’ensemble de ses composantes qui contribuent au Vivre-Ensemble, (2) les autorités locales, (3) les organisations de la société civile et la population.

Leave a Comment